HELLO

Alexandre JEANPETIT

DIGITAL NATIVE

Twitter : Un nouvel algorithme pour mieux monétiser ?



On connaissait l’algorithme de Google et plus récemment le monde des Internet découvrait stupéfait l’Edge Rank de Facebook. Il y a quelques jours, Arne Roomann-Kurrik, le Dev Advocacy de Twitter annonce sur le blog de Twitter, l’arrivée prochaine (Le 20 Février) des méta-data pour Tweets. En simple, Twitter va pondérer chacun des tweets selon le nombre de followers de la personne qui a tweeté, l’échos généré sur la branche du colibri bleu et son impact sur le nombre de clic généré selon 3 critères : « low », « medium » et « high » (La version complexe et technique est lisible ici : https://dev.twitter.com/blog/introducing-new-metadata-for-tweets). En somme, tu te prénommes Justin Bieber, tes tweets seront tous en « High » mais si tu t’appelles Alexandre Jeanpetit avec tes 1000 petits followers, ils seront tous en « Low »… L’objectif de cette nouvelle intégration est de filtrer et d’améliorer le flux afin d’offrir un résultat le plus pertinent possible aux utilisateurs.

Ok, ça c’est le discours officiel mais dans la réalité ? Comme Big G il y a plusieurs années et Big Blue en 2012, il est l’heure pour Twitter de monétiser et c’est pas avec des micro-campagnes à plusieurs milliers de dollars pour être promoted tweet/trends que le réseau social deviendra une machine à cash. Les génies ingénieurs/biz dev/marketeurs/investisseurs de Twitter ont donc décidé de copier les petits copains et après avoir attiré des millions d’utilisateurs, demain pour être visible, tu paieras. C’est simple non ?

Il semblerait donc que la seule possibilité pour un réseau social de monétiser soit de maîtriser l’algorithme d’affichage de la page d’accueil  visible par 90% des utilisateurs et de faire remonter les informations des riches propriétaires de compte. Les gros gagnent, les petits deviennent invisibles . On a beau écrire des dizaines d’articles sur la manière de générer plus de visibilité sur Facebook, on en reste pas moins dépendant à sa volonté. Au moins Big G laisse la possibilité de truster l’algo à base de bonnes pratiques SEO (allez avec un peu de black seo si vous aimez ça…). A suivre donc, ça promet d’enflammer la twitosphère dans les prochaines semaines et faire montre la sauce avant une possible IPO de la nouvelle star des réseaux sociaux…

Leave a reply