HELLO

Alexandre JEANPETIT

DIGITAL NATIVE

Google+ Vs Facebook : Match Nul ?



Voilà. Moins de 24h sur Google+ et il me tardait d’écrire cet article. Cela fait des mois que je me disais que je devais écrire un article sur ce match qui allait bien finir par arriver un jour ou l’autre. Alors au départ, mon idée était de dire que le web 2011 était sous le règne de 2 géants, Facebook et Google et qu’au final à quoi bon venir titiller l’autre sur son terrain en sachant qu’ils avaient déjà bien à faire dans leurs domaines respectifs. Je me disais que l’hégémonie de Google sur le Search était énorme et que faire du social serait très compliqué pour eux (pas dans leurs habitudes, image orientée très geek, empire qui a perdu son image de start-up cool et donc sociale, 80% des internautes utilisent Google mais la firme reste éloignée du grand public…). Et puis de l’autre côté, on entend depuis des mois que chez Facebook on cherche à améliorer le moteur de recherche, à indexer le web d’une manière sociale, d’intégrer Facebook dans Bing… Or, ce qu’ils savent faire de mieux, c’est rendre accros les internautes à leur plateforme grâce à leurs jeux, aux photos, à ce côté « j’espionne mes amis » et à les faire échanger entre eux… Bref, pour moi chacun son métier et restons-en là !

Bien entendu, le web a besoin de concurrence, d’innovations, de compétitions pour continuer à avancer. J’ai été surpris avant-hier par l’annonce de l’arrivée de Google+ alors qu’avait filtré jusque là que le nom de Circle. Et puis, tout c’est accéléré : découverte, premières impressions,  vidéos, la course aux invitations Google+… et enfin le test.

Première impression : So what ? Il faut se rendre à l’évidence, c’est beau, c’est propre, c’est sympa… mais pourquoi quitterais-je Facebook pour Google+ ? Mes amis n’y sont pas, ma maman qui s’habitue seulement à aimer des status et partager des photos, je vais lui dire tiens +1 maintenant… Et vos jeux, ils sont où ? Et puis, je dois l’avouer, j’ai dû mal avec les fonctionnalités, à comprendre comment fonctionnent les paramètres de confidentialité (NB pour certains, Google exploite autant voir plus que Facebook vos données personnelles donc ce n’est pas un argument pour rejoindre G+, merci), je ne comprends pas pourquoi les statuts qui viennent d’être commentés remontent à chaque fois alors que je veux des nouveautés… Oui. J’avoue. Je suis atteint de Facebook aïgue. Alors, j’ouvre mes yeux, je découvre cette intégration de chat vidéo que je vais utiliser avec mes contacts en quelques instants, je découvre l’intérêt de Circle pour partager du contenu à qui je veux sur une même plateforme (aujourd’hui, j’ai un problème, je parle très sérieux sur Twitter pour le côté pro et je n’accepte que mes amis sur Facebook pour protéger ma e-reputation), j’imagine les futures intégrations de Calendar, Music, gmail…  Cet esprit Twitter + Google News dans Sparks. Mais non, ça ne me suffit pas. Enfin si. Moi j’aime beaucoup mais je pense à tous mes amis, mes proches, ma famille qui sont bien sur Facebook. Il faut se rendre à l’évidence, ils ne viendront pas.

Facebook a tout pour lui. Ancienneté, habitude des internautes, gaming, des milliards de photos, l’exploitation d’un vice humain qui consiste à exposer sa vie et admirer espionner ses amis… Alors oui, vous me direz qu’au départ, Facebook n’avait pas tout cela, que Google+ a 2 jours… Oui mais voilà, avec 7 ans de retard, j’espérais que le wahou effect serait présent à l’arrivée du concurrent de Facebook. Alors Mark, qui s’est inscrit sur Google+, tu savoures ou tu trembles depuis Palo Alto ?

Et bien, un peu des 2.

Un ami vient de me partager un article très intéressant provenant de allfacebook.com et qui analyse d’une manière différente ce combat de titans. Si nous pensons global, l’intégration de Google+ est énorme et son potentiel inimaginable… Premier point : Nous allons passer beaucoup plus de temps sur Google. Avant, c’était recherche, parfois email et basta. On cherche, on trouve, on est sur un site. Demain, au même endroit ce sera toute notre vie virtuelle qu’on pourra gérer depuis Google+. Et puis sur Facebook, il faut y retourner à chaque fois. Avec Google+, toutes les notifications sont dans la barre de tache noire du haut à chaque recherche, chaque visite des sites maisons. Autant de fois possible pour intérargir avec son réseau (à noter que le succès des app Facebook reposent uniquement sur les débuts de facebook et ces fameuses notifications). Et puis, il y a Android embarqué sur des millions de téléphone, autant de possibilités de toucher les internautes même s’ils sont dehors ou dans le métro. Enfin, comme le note Christophe Lefevre sur techtrends.eu, Google renforce votre présence et la gestion de votre e-reputation sur Internet. Enfin, le référencement SEO va très certainement énormément évoluer et la course aux liens va devenir la course aux +1 et à l’échange entre Googler+ pour faire remonter votre site dans les SERP. Les possibilités de Google sont infinies et je crois qu’aujourd’hui Google+ n’est pas un concurrent de Facebook, il vient seulement se placer au coeur de notre présence sur Internet. L’intérêt de Google+ est pour demain.

Au final, c’est tout de même Google qui positionne Facebook et votre profil. Tant que Facebook n’aura pas développé son propre moteur de recherche (même si les boutons like pululent partout, on est encore loin des milliards de pages indexées par Google), Google coule des jours heureux alors qu’à l’inverse, le plan web social de Google semble énorme… Google vient de frapper un grand coup, certes pas  très visible pour le moment mais très prometteur.

Alors vous +1 mon analyse ? :)

 

 

Comments

  1. Alexandre,

    Je trouve ton analyse très intéressante, car effectivement après 5 minutes de lutte pour utiliser google+, je suis vraiment tentée de laisser tomber et revenir à mon petit facebook. En plus, il est compliqué pour moi d’ajouter tous mes amis sur google+ car je n’ai pas leur adresse mail! Bref, d’après ce que tu expliques, google+ c’est l’avenir, mais pour l’instant il ne sera surement utilisé que par les personnes qui en trouvent l’utilité telles que toi, avant de se démocratiser et d’être une plateforme de référence pour les internautes mainstream tels que moi! :)

    Bonne continuation!

    Anna

  2. Voyons ça comme un réseau social professionnel, à mi chemin entre Viadeo et Facebook. Moins « Kikoo », Plus Pro ! Et attendons de voir l’évolution de leurs notifications et surtout l’intégration dans tout les services G

    En tout cas, les Cercles, ça plait, et ça a déjà été adapté pour Facebook :P
    http://www.circlehack.com/

  3. Je +1 entièrement cet article.

    Apps social et gaming mis à part, je pense qu’un des gros soucis vient du fait que les gens ne voudront pas (et n’ont à mon avis aucun interêt réel à présent) migrer la totalité de leur contenu (friends/photos/videos/events etc…).

    L’idéal pour inciter les personnes à migrer aurait été un super bouton « Migrer/dupliquer mes infos/contenus » facebook vers google+ :)

    La concurrence a du bon, et on ne peut qu’espérer que google continuera à innover (un peu plus que çà en tout cas), mais ca s’annonce assez difficile, et espérons aussi que ca ne tombe pas dans l’oubli comme Buzz ou Wave.

    Ah et dernière chose: merci d’avoir fait un apparté sur le côté confidentialité des données :)

  4. Hello Alex ! Ca fait plaiz de te voir reprendre la plume !

    Google sait faire du très bon… Comme de l’expérimental…

    Buzz et Wave étaient de échecs mais il faut avouer qu’ils n’étaient pas réellement mis en avant (a part dans le monde des blogueurs).
    La j’ai vraiment l’impression qu’ils y mettent la puissance à la hauteur de l’enjeu qu’est le social web. Ce n’est pas un produit en plus, c’est tout simplement la nouvelle version de Google !

    Tu as raison, tout le monde est sur Facebook… Mais imagine l’exploitation que peut faire Google ! Chaque internaute (à part peut être en chine) utilise dans sa journée un projet de google. Que ce soit le search, les photos picassa, son blog, maps, doocs, analytics, agenda, youtube, gmail, android… Si tous ces services sont interconnectés, on dépasse clairement la puissance de facebook ! Et c’est bien la qu’on arrive, tous ces produits peuvent aller vers le social !
    Quand aux applis, je suis le premier à les attendre ;) mais le premier combat est bien de chercher des users, pas forcément des jeux. Les réseaux sociaux se batissent sur les gens (on a tendence à l’oublier), les créateurs d’apps viennent ensuite pour les occuper (sisi ;) ! Sur ce point, je suis assez convaincu que les choses viendront en temps et en heure. Il y aura des apps, mais ce n’est pas le bon moment pour ca.
    D’ailleurs s’il y avait eu des apps, ton argument aurait été « pourquoi irais je sur G+ pour jouer alors que je le fais sur FB » ou encore « A quoi ca me sert d’avoir des apps sociales, puisque mes amis ne sont pas la » ;)

    Certe, il n’y a personne actuellement sur google+… Mais n’oublie pas, il y a 1 an, Google sortait chrome. A l’époque, j’étais le premier a rigoler… Mais ou ils vont ? La bataille des navigateurs c’était en 2000 ! Aujourd’hui ? 30% de parts de marché ! Quand Google veut, google peut. Reste a savoir si ils veulent véritablement se positionner sur le social (pas de mystère ici…)

    Finalement, on en arrive à la même conclusion. A cette heure, match nul. Google à la puissance de l’omniprésence mais a un gros retard à rattraper, Facebook à a son avantage l’historique mais est plus limité dans le quotidien… Wait & See

    Et si après Myspace, Msn et Facebook venait Google + ?

Leave a reply