HELLO

Alexandre JEANPETIT

DIGITAL NATIVE

Doit-on (encore) croire à l’OpenGraph Facebook ?



Depuis quelques semaines de nombreux éditeurs, médias, start-up se posent des questions sur l’OpenGraph de Facebook. En effet, depuis l’annonce lors de la F8, fin 2011, tout le monde attendait ce fameux nouveau protocole Facebook censé révolutionner le web social. Au départ de nombreux sites partenaires ont pu intégré de nouveaux verbes d’actions et ainsi proposer un partage de nouvelles informations lors de l’exploration d’un site, quitte à ringardiser le célèbre « like ». Well Done, ce sont dit tous les éditeurs. En effet, depuis le début de l’année, on ne parle plus que de ça, tout le monde veut son Facebook Connect dernière version prenant en compte l’OpenGraph, des box de recommandations, des verbes « lire », « regarder », « écouter » partagés automatiquement sur la timeline des utilisateurs afin d’offrir une dimension sociale à la consultation d’un site… Et puis, on a commencé à observer les premier cas : The Guardian, Deezer & Spotify, Washington Post, l’express et puis un peu plus tard Dailymotion, Cinémur, Le Figaro, Le Monde…  Ces différents médias (première cible de Facebook qui cherche avant tout du contenu étant donné que ce n’est qu’une plateforme) ont tous proposé des expériences différentes : App Facebook, intégration de l’opengraph sur site, app mobile connectée avec Facebook…

Durant les premières semaines, tout le monde admirait avec stupéfaction la puissance de Facebook capable d’apporter des millions d’utilisateurs en quelques jours, de décupler les visites en provenance de Facebook et d’offrir une expérience sociale « frictionless » aux utilisateurs… Du coup, ces dernières semaines, de nombreux sites ont cherché à créer les mêmes expériences afin d’intégrer l’opengraph et de profiter de cette manne de trafic considérable… Mais c’était sans compter sur Facebook et ses multiples changements… Depuis une dizaine de jour, de nombreux sites spécialisés sonnent l’alarme suite à une chute considérable dans l’utilisation de ces apps opengraph…

Comment expliquer cette chute soudaine ?

– Certains utilisateurs ont pu se faire avoir en rejoignant une App et au moment du partage automatique, prendre peur et supprimer ce partage. Je pense que cela est minoritaire parmi les millions d’utilisateurs. Cependant, de nombreux sites ne respectent pas le choix des utilisateurs et n’offrent pas une fonction de désactivation du partage automatique.

– Une boucle virale incomplète : L’intégration de l’opengraph n’est pas un acte isolé, il doit se construire en plusieurs briques : Une App Facebook, une app mobile et un site avec un seul et unique identifiant. Aujourd’hui, peu de sites ont réalisé cette boucle et n’offre donc pas une expérience sociale unique à leurs utilisateurs.

– La disparition des partages automatiques dans le feeds au profit d’une aggrégation générale : Articles tendances (Au passage qui est inutile car on voit ses articles et pas ceux uniquement de ses amis) et du ticker. Résultat : beaucoup moins de visibilité et donc de viralité !

– La pub, la pub, la pub… Facebook a besoin de prouver qu’il peut générer du cash et ce n’est pas son IPO ratée qui le fera ralentir… Aujourd’hui, sa visbilité sur Facebook a un prix ! Et cela passera par les Facebook Ads et notamment par les Sponsored Stories qui pourront passer dans le feeds et mais aussi… sur le mobile ! Le mobile est un enjeu majeur pour Facebook qui aujourd’hui n’a aucun autre moyen de monétiser ce device alors que la moitié des utilisateurs actifs de Facebook se connectent sur Facebook… Facebook agit toujours de la même façon depuis des années : On attire les éditeurs d’app, on construit une relation forte et dépendante et on monétise cette relation… Aujourd’hui, il semble évident que Facebook a attiré dans ses griffes de nombreux sites médias, que ceux-ci ont investis et aujourd’hui s’ils cherchent du ROI, il vont acheter des Facebook Ads afin de faire tourner les apps.

Mais alors, l’OpenGraph est-il encore intéressant ?

– Oui car il offre une quantité de data incomparable ! La publicité sociale et demain le retargeting social vont profondément améliorer les rendements de la publicité sur Internet ! La big data n’est pas un mythe et il faut que les marques se positionnent sur ce créneau.

– L’utilisation de l’Opengraph permet d’offrir une expérience sociale et personnalisée incomparable ! En analysant le profil de vos utilisateurs, vous allez mieux les comprendre et vous pourrez leur offrir une expérience unique qui vous permettra de mieux les fidéliser

– L’enrichissement de votre base sera sociale et complète ! Je pense notamment aux sites de e-commerce qui pousseront encore plus loin leur Social CRM…

– Mieux que Google Adwords : Les Sponsored Stories contextualisées ! Tout le monde paie sur Google alors pourquoi pas sur Facebook qui aujourd’hui occupe un maximum de temps des internautes…

En conclusion, je pense qu’il faut arrêter de penser que Facebook est un havre de viralité ou il suffit juste de lancer une App sympa pour voir arriver des millions d’utilisateurs. Une expérience sociale, virale et personnalisée, c’est complexe, cela prend du temps et surtout ça coute de l’argent ! Je pense qu’il sera nécessaire de prévoir des budgets d’achat médias à chaque lancement d’App pour s’assurer du succès. Je remarque par ailleurs que cette baisse touche principalement de gros médias et que de nombreuses start-up se lance sur des expériences mobiles et sociales avec une très belle visibilité sur Facebook grâce à l’OpenGraph. Enfin, je pense que Facebook n’a pas fini de nous surprendre et que nous allons voir apparaître de belles modifications de l’OpenGraph dans les prochaines semaines… Wait & See…

Leave a reply